La mort du père Leleu reste un mystère Par Jean-Claude Liger

ICAONNA Le patrimoine touristique et culturel de l'Yonne
TOURISME
CULTUREL

DANS L'YONNE
www.yonne-89.net
         

 

La mort du père Leleu reste un mystère

 

La légende du père Leleu n'est pas prête de s'éteindre. Comment est mort l'ermite de la grotte de Saint-Moré ? Le débat reste ouvert depuis des décennies. Toute une histoire que Hervé Chevrier, archiviste de la Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne, narre dans un fascicule, et que conte avec gouaille Jean-Claude Liger, Président de l'association Cora que vous rencontrerez sans doute lors de votre visite.  

La grotte du père Leleu: le montage à la corde

Depuis 1887, la grotte de "La Colombine", dite grotte du père Leleu, attire des centaines de milliers de visiteurs. La vie, et surtout la mort, du père Leleu n'y sont pas étrangères.

François Leleu a participé à la Commune de Paris. D'abord emprisonné, le communard, devenu triquard, sillonne les campagnes. C'est par hasard qu'il se retrouve à Saint-Moré, en 1887, où s'ouvre une carrière d'ocre et où il devient terrassier. Mais très vite, l'âge d'or de l'ocre est révolu. Leleu élit domicile dans une grotte voisine, "La Roche Percée", et participe avec un abbé aux fouilles archéologiques. Il se met à vendre les ossements, silex et autres cailloux découverts. Et surprise, les visiteurs venus admirer les grottes d'Arcy et le seul tunnel routier de l'Yonne font le détour pour voir l'homme préhistorique, avec ses grands cheveux et sa grande barbe noire, qui vit dans une caverne.

CRIME OU ACCIDENT ?

Commerçant dans l'âme, Momon, l'épicier d' Arcy fait une association avec Leleu : il le fournit en  boissons et journaux à destination des touristes. L'affaire est d'autant plus florissante que Momon forge, avec l'aide de la presse locale, la légende du père Leleu. Sa grotte ne désemplit plus. Momon ira même jusqu'à commercialiser des cartes postales du père Leleu. Encore une fois, c'est un succès: des centaines de retirages, des rééditions...

Mais la plus grande gloire du père Leleu sera post-mortem. C'est Momon qui découvre son cadavre à l'intérieur de la grotte, le 26 janvier 1913 au matin. Il fait immédiatement appel à la presse qui va se déchaîner. Une véritable guerre entre les différents journaux va faire rage. Il y a les partisans de la thèse de l'accident et ceux qui crient au meurtre. Le village n'est pas en reste. Il a "son" crime ! La rumeur naît et se développe. Qui a tué le vieux troglodyte ? Les suspects sont nombreux à être dénoncés : "C'est D .... un lutteur forain qui a fait le coup ... Non, c'est Pantalon, il s'est même acheté une maison, alors ! ... Non, c'est l'inconnu qui lui a rendu visite le jour même du crime : il y avait deux verres sur la table...".

Où est le vrai, où est le faux ? Police et justice ne parviendront pas à répondre à la question.

Toujours est-il que la mort mystérieuse de l'ermite de Saint-Moré continue encore à occuper l'opinion publique.

Une fin tragique qui vient compléter, à merveille, la légende du père Leleu.  

Article paru dans le n°8 ( juillet 2001 ) de la Revue du Conseil Général : " Au fil de l'Yonne " 
d'après une interview de Monsieur Jean-Claude Liger, Président de l'association Cora.


Texte publié avec l'autorisation de Monsieur Jean-Claude Liger et du Conseil Général de l'Yonne.

 

Rubriques Découvertes

 Vauban

 Jean Cousin

Restif de la Bretonne

 Le Père Leleu

Le Canal de Bourgogne

Les Meurgers

Paysages de France

Vers la Liberté

Rogny les sept Ecluses